Les Archives du XXIe siecle

Reconstruire les magasins des Archives du Nord, c'était répondre à un double défi : préserver pour transmettre aux générations futures un patrimoine d'archives couvrant douze siècles, et respecter les exigences du développement durable

Ces nouveaux magasins s'inscrivent dans la tradition d'innovation des bâtiments des Archives du Nord :
.
  • 1844 : inauguration, rue du Pont-Neuf à Lille, d’un bâtiment spécialement construit pour les Archives du Nord, le premier de France ;
  • 1909 : construction, rue Jacquemars-Giélée à Lille, des premiers magasins d’archives en béton armé ;
  • 1961 : installation des Archives départementales du Nord rue Saint-Bernard à Lille, dans un bâtiment conçu pour la conservation des archives et leur consultation par le public, innovant par son équipement en rayonnages métalliques de grande qualité et sa structure ;
  • 2004 : extension des espaces ouverts au publics, intégrant notamment le numérique ;
  • 2006 : décision du Conseil général de la construction de nouveaux magasins, avec 80 km de rayonnages, respectueux des exigences techniques de conservation et inscrits dans une démarche de développement durable (les anciens magasins ne sont pas réhabilitables en raison du risque d’incendie généré par la structure auto-porteuse) ;
  • 2010-2012 : construction des nouveaux magasins ;
  • 2013 : déménagement des archives des anciens vers les nouveaux magasins (35 km de documents) ; déconstruction des anciens magasins ;
  • 2014 : achèvement des travaux : reconfiguration extérieure, aménagement végétaux
Le travail collectif des acteurs du projet (archivistes, architectes, professionnels du bâtiment, experts de la conservation et du développement durable) a permis la conception et la réalisation d'un bâtiment pionnier, le premier bâtiment d'archives à énergie positive.

TRANSMETTRE AUX GENERATIONS FUTURES LES DOUZE SIECLES D’ARCHIVES DU NORD :

Un bâtiment innovant au bénéfice de la conservation et de l’enrichissement des archives
- 80 kml de rayonnages (14.000 m2 SHON), dont 56 km de rayonnages mobiles automatisés, équipant 47 magasins sur 7 niveaux
- 1 magasin pour les cartes et plans
- 1 magasin pour les documents photographiques
- 1 salle informatique pour les archives électroniques
- Respect des normes thermiques et climatiques optimales pour la conservation des documents:
  • Températures admises entre 16 et 22°C (± 1°C/24h)
  • Hygrométrie de 40 à 60% (± 1% / 24h et 5% / 7j)

- De nouveaux ateliers : photographie-numérisation, conservation préventive-restauration, tri.


RESPECTER LES EXIGENCES DU DEVELOPPEMENT DURABLE :

Le premier bâtiment d’archives à énergie positive
Après vingt ans d’expériences dans la requalification des bâtiments départementaux, et plus de 10 ans de certifications HQE de ses constructions, le Département a décidé de réaliser un bâtiment à énergie positive avec des objectifs exemplaires :
  • Une isolation au-delà des normes pour limiter durablement les consommations,
  • Un système de traitement d’air très économe et unique pour un bâtiment d’archives,
  • Des performances énergétiques inédites :  
    • Chauffage 7kWhep/m2.an
    • Électricité 9kWhep/m2.an

Energie positive :
Concept lié au développement durable déduit du bilan annuel entre l’énergie d’origine fossile consommée et l’énergie d’origine renouvelable produite dans le cadre d’un bâtiment.

Le bâtiment des Archives du Nord produit de la chaleur et de l’électricité grâce à plusieurs équipements :
  • une chaudière à « cogénération » : la cogénération recouvre le principe d’une production simultanée, par un moteur à explosion, de chaleur et d’électricité dans le même processus.
Dans le cas des Archives, le moteur utilise la combustion d’huile végétale renouvelable.
La cogénération fait partie des techniques les plus efficaces énergétiquement pour l'utilisation des énergies fossiles ou renouvelables.


  • des panneaux photovoltaïques d’une surface de 300 m2 installés en toiture.


Centrale de dessiccation :
Les nécessités de la conservation des archives imposent l’installation d’une centrale de traitement d’air, ou de traitement climatique, destinée à renouveler l’air intérieur, le chauffer ou le rafraîchir, l’humidifier ou le dessécher selon la saison.

La centrale de dessiccation des Archives du Nord permet d’obtenir ce résultat d’une façon unique en son genre, tant par son efficacité que par son économie de moyens : l’air entrant ou extrait des magasins traverse deux roues, la première, tapissée de silicagel, matière largement utilisée en maroquinerie et capable d’absorber l’humidité de l’air, vient enlever l’excès d’humidité de l’air entrant pour le rejeter vers l’extérieur ; la deuxième, en aluminium, puissant conducteur thermique, permet de récupérer ou de rejeter la chaleur de l’air selon les besoins.
Ces éléments sont complétés par un rideau d’eau et un radiateur pour humidifier, réchauffer ou rafraîchir l’air selon le besoin.

Ces moyens simples, conjugués pour la première fois dans un bâtiment d’archives, permettent de stabiliser le climat des magasins dans les conditions de température et d’hygrométrie requises pour une bonne conservation des documents.


FAIRE DES ARCHIVES UN LIEU VISIBLE, VIVANT ET ACCESSIBLE :

Un bâtiment de qualité architecturale, inséré dans la ville
Un équipement emblématique de la restructuration du quartier d’Esquermes à Lille.

Un ouvrage adapté au tissu urbain et à l’échelle du quartier : gabarit en rapport avec les immeubles du boulevard de Metz, restructuration du cœur d’îlot donnant sur la rue Saint-Bernard et prise en compte du voisinage des établissements mitoyens.

Une insertion harmonieuse : sobriété du dessin de la façade en inox qui fait office de filtre solaire ; aménagements paysagers visibles de la rue.