La première Guerre mondiale : Les soldats "Morts pour la France"

De toutes les guerres  de l’histoire de France, c’est le seul conflit à concerner autant de Français. Chaque famille a compté au moins un poilu lors de la Grande Guerre qui a mobilisé plus de 8 millions d’hommes. Un million trois cent mille d’entre eux ne rentreront pas chez eux.

  • Listes et renseignements sur les militaires tués ou disparus

Il existe dans la sous-série 9 R, par arrondissement, des listes des militaires disparus ou décédés pour chaque commune. Elles indiquent le nom et le prénom du soldat, sa classe de recrutement, son affectation, la date et le lieu de son décès ainsi que des observations éventuelles (prisonnier…).

9 R 1121. Commune de Saint Rémy du Nord

  • Les déclarations judiciaires de décès.

Pour les soldats décédés au cours de la Première Guerre mondiale, vous pouvez consulter également les déclarations judiciaires de décès des militaires aux Archives départementales du Nord. Elles se trouvent  dans les archives des tribunaux de Grande instance et sont librement communicables (série U).

3 U 249 / 52. TGI d’Hazebrouck, 2ème jugement, les décès militaires, M. Derensy Maurice, Mort pour la France le 7 mars 1915.

Elles nous indiquent :
L’état civil de l’individu : il est né à Watou en Belgique, il est le fils de Henri et de Hortense Moriocourt,  domiciliés à Staple.
La date et le lieu du décès : le 14 avril 1885 à Mesnil lez Hurlus dans la Marne
Son grade : soldat au 110ème régiment d’infanterie



Cette base de données, mise en ligne par le ministère de la Défense, recense tous les militaires décédés lors de ce conflit, ayant obtenu la mention « Mort pour la France ». Elle est constituée par la numérisation et l’indexation de toutes les fiches élaborées par l’administration des Anciens combattants  au  lendemain de la guerre. 

Voici l’exemple d’Emile Michon, originaire de Saint Rémy du Nord, « mort pour la France » le 29 août 1914.


Les fiches mentionnent :

- Le nom
- Les prénoms
- La date et le lieu de naissance
- La date et le lieu de décès
- Les circonstances du décès
- Le grade
- Le corps
- La classe de recrutement
- Les matricules au corps et au recrutement
- La date du jugement déclaratif du décès

FICHE MICHON EMILE DE SGA

Remarque : Cette base de données recense également le personnel de l’aéronautique de 1914-1918, les fusillés du Mont Valérien (1939-1945) et les « Morts pour la France »  de la guerre d’Indochine (1946-1954) et  d’Afrique du Nord (1952-1962).


On peut remarquer que cette fiche n’indique pas le lieu d’inhumation. Le ministère de la Défense a développé une autre base de donnée: "Sépultures de guerre" (www.sepulturesdeguerre.sga.defense.gouv.fr), qui permet de connaître le lieu d’inhumation  des soldats décédés au cours des conflits contemporains, dont 1914-1918,  reposant dans les nécropoles nationales.

La fiche de renseignement  donne exactement le lieu d’inhumation. Emile Michon se trouve dans un ossuaire à la nécropole nationale « Brandeville », à Brandeville dans la Meuse.