Les pérégrinations des Archives du Nord

Des archives dispersées dans le département

Même si la loi du 5 brumaire an V crée les Archives départementales pour centraliser la gestion des archives dans chaque département, elle n’a pas réussi à imposer une centralisation géographique immédiate. Pendant toute la Révolution, les archives du Parlement de Flandre et de l’université restèrent à Douai, les fonds religieux à Cambrai. Les archives de la Chambre des comptes et du Bureau des finances demeurèrent rue Esquermoise à Lille jusqu’en l’an V.


Les Archives au Mont-de-Piété

En l’an XII, le Département loua, afin d’y installer les archives, le « Lombard », qui appartenait aux hospices de Lille. C’est au moment du transfert de la préfecture de Douai à Lille en 1803 que « le préfet de concert avec le maire de Lille et l’administration des hospices y fit placer les archives du département.

L’Hôtel des archives du Pont Neuf

En 1839, les hospices de Lille réclamèrent leur local. Cette demande décida le Conseil général à construire un nouveau bâtiment d’archives. Le lieu retenu fut l’ancienne tour-prison Saint-Pierre qui appartenait à la ville de Lille et était située dans un « quartier aéré » proche de la préfecture (qui se trouvait alors rue Royale).


La multiplication des annexes

Dès 1901, le dépôt du Pont-Neuf était saturé et des versements importants obligèrent le Conseil général à construire une annexe. On choisit l’architecte Léonce Hainez pour construire cette annexe toute en ciment armé, rue Jacquemars-Giélée à Lille. En 1933, 2 étages durent être évacués de l’Hôtel des Archives à cause de fissures menaçantes. Les archives furent transférées dans l’ancienne prison de Lille, avenue du Peuple-Belge. En 1940, la vieille prison bombardée était devenue inutilisable. Une nouvelle annexe fut installée au sous-sol de la Faculté de droit en 1942. Le Département loua, en 1947, une malterie située à l’angle de la rue Kuhlmann et du boulevard Victor-Hugo. Une dernière annexe fut aménagée rue Saint-Bernard, dans l’ancien couvent des Bernardines.


Le bâtiment de la rue Saint-Bernard

En 1956, le projet Fauchille-Vantyghem est adopté pour la construction d’un nouveau dépôt rue Saint-Bernard qui pourrait contenir 30 km de rayonnages.


L'annexe de la rue de Douai

Un dépôt annexe est finalement créé, rue de Douai, dans les 2 niveaux inférieurs de l’ancienne usine Le Blan, libérés par le départ des Etablissements Leroy-Merlin. On y installe 20 000 mètres linéaires de rayonnages.


Une éxiguité toujours prégnante

Des problèmes se posèrent encore pour l’accueil du public et le travail du personnel. Le nouveau bâtiment administratif et d’accueil du public, conçu par Stéphane Goulard, est inauguré le 14 octobre 2004.


Les Archives de l’avenir

Les magasins ou espaces de conservation abritent à l’heure actuelle, rue Saint-Bernard et dans l’annexe de la rue de Douai, 60 km linéaires d’archives et, avec un rythme d’accroissement de 1 km linéaire par an, seront saturés en 2011.

Le Département du Nord a donc décidé de construire de nouveaux magasins respectueux des dernières normes de conservation et de développement durable et participant au renouveau urbain du quartier.

Achevés et inaugurés en 2014, ils constitueront le premier bâtiment d’archives à énergie positive.

Le projet s’inscrit dans une démarche de Haute qualité environnementale et présentera, bien au-delà des exigences d’aujourd’hui, un bilan d’énergie positif avec une production interne d'énergie supérieure aux besoins.